« Malheur à qui n’a plus rien à désirer. » Rousseau

« Malheur à qui n’a plus rien à désirer. » Rousseau

Quoi ?

Un éloge du désir extrait du roman épistolaire Julie ou La Nouvelle Héloïse de Rousseau. Paradoxale, cette apologie défend l’idée que le désir est comme le sel de la vie, car il enchante le quotidien et donne de la valeur aux choses.

Le désir n’est pas ici synonyme de manque ou de malédiction.

Il est à l’inverse une possession comprise comme don du ciel.

Pourquoi ?

Parce que pour Rousseau le bonheur réside dans le désir et non dans sa satisfaction.

Le philosophe écrira même que « l’on jouit moins de ce qu’on obtient que de ce qu’on espère, et l’on n’est heureux qu’avant d’être heureux ».

Pour l’auteur, le désir est ce qui nous permet d’échapper grâce à la force de l’imagination à notre condition d’être fini.

A la différence des objets réels, les objets de nos fantasmes ne s’accompagnent jamais de déception, car ils ne sont pas soumis à la résistance du réel mais à l’espoir de leurs réalisations.

Qui ?

– Les blasés qui trouvent que leur vie n’a plus suffisamment de saveur,
– Les victimes de notre société de consommation qui ne savent plus quoi désirer,
– Les hyper rationnels qui ne voient dans les désirs que perversion.

Comment ?

Fantasmez, rêvez et faites preuve d’imagination.

Littérature, cinéma, musique, œuvres d’art, et jeux vidéo sont tous d’excellents moyens pour cultiver vos désirs.

Savourez vos moments de frustration.

Délectez-vous de cet instant où l’excitation monte face à un plat que vous appréciez particulièrement.
Profitez de ces périodes où un être cher vous manque et soyez attentifs aux quelques minutes d’impatience qui précèdent le rendez-vous des retrouvailles.

Ce qui donne…

Le désir n’est pas un problème, mais une solution contre l’ennui !

Ludovic Balent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.