« Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée. » – Descartes

« Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée : car chacun pense en être si bien pourvu que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose n’ont point coutume d’en désirer plus qu’ils en ont. »

Quoi ?

La première phrase du célèbre Discours de la méthode. Provocatrice et ironique, cette punchline défend l’idée que tous les hommes sont, en ce qui concerne le bon sens, universellement égaux.

Le bon sens n’est pas l’opinion commune que partage monsieur tout le monde.

Le bon sens c’est la raison, c’est-à-dire pour Descartes la faculté à distinguer le vrai du faux, et le bien du mal sur le plan moral.

Pourquoi ?

Même si pour Descartes tous les esprits ne sont pas égaux, le bon sens est « la seule chose qui nous rend hommes, et nous distingue des bêtes ». Pour lui, mal raisonner n’équivaut pas au fait de ne pas être doué de raison.

Et oui, pour cet hyper rationnel de Descartes, Homer Simpson est, en principe, en ce qui concerne le bon sens, l’égal d’Albert Einstein !

Qui ?

– Les orgueilleux satisfaits d’eux-mêmes qui croient tout savoir sur tout.

– Les esprits brillants qui s’égarent dans leurs raisonnements.
– Tous ceux qui ne se sentent pas légitimes pour donner leur avis face aux prétendus experts.

Et bien sûr tout un chacun, parce qu’il n’y a pas besoin d’être un intellectuel pour être intelligent !

Comment ?

Pour Descartes, avec un peu d’efforts, nous pouvons tous progresser dans nos raisonnements ! Construisez progressivement votre réflexion et soyez méthodiques.

Concrètement, ne cherchez pas l’érudition mais la philosophie :
– arrêtez d’être persuadé d’avoir toujours raison,
– interrogez les présupposés qui se cachent dans vos affirmations, 
– et ne vous fiez pas aux arguments d’autorité !

Ce qui donne…

Lisez le Discours de la méthode (22 pages donc pas d’excuse) !

 

Une citation décryptée par Ludovic Balent Toutes ses publications

2 commentaires pour “« Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée. » – Descartes

  1. Chacun son bon sens . Puisqu’il provient d’un ensemble de croyances il n’existe que pour celui ou ceux qui y adhèrent Monsieur Rousseau . J’ai l’air de chercher à avoir raison là ?

  2. J’avais adoré cette citation, en la prenant du côté ironique. J’ai appris, plus tard, qu’elle était sujet à controverse, avec ceux qui la prenaient, au pied de la lettre, comme une sorte d’affirmation.

    En total accord avec ce qu’il est possible d’observer, les vivants, à la manière du courant électrique, cherchent le chemin le plus court, partisans naturel du moindre effort.
    Toute chose requérant un effort, comme la réflexion, est délaissée. Chaque individu appliquera donc son raisonnement sous-entraîné en estimant que c’est le bon.

    Cependant le problème, à la source, n’est pas de savoir si c’est le bon ou pas, mais d’accepter l’éventualité d’être sous-entraîné et de se caractériser justement, sur le fait d’être un con ou pas.

    Une fois ce constat sincère effectué, il est alors possible d’agir sur soi-même et de tendre à s’améliorer, sinon et bien … il ne fait aucun doute que l’individu ne vaille pas un clou.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut