« Je sais que je ne sais rien. » Socrate

« Je sais que je ne sais rien. » Socrate

Quoi ?

L’homme pose des questions et tente d’y apporter des réponses pour élargir sa connaissance du monde. D’après Socrate, la reconnaissance de notre ignorance est l’attitude nécessaire à adopter face à la quête du savoir.

Comment s’assurer de l’exhaustivité de notre savoir ? La science infuse est un mythe…

La quête du savoir ne suppose pas une accumulation de certitudes mais une ouverture d’esprit !

Pourquoi ?

Nos croyances et convictions façonnent notre perception du monde. Lorsqu’on est persuadé de savoir quelque chose, on abandonne une posture de recherche et on ne voit plus du monde que ce que l’on croit.
Toute certitude limite notre accès au savoir et renforce notre ignorance.

Rétorquer “je sais bien” durant une discussion revient parfois à s’interdire d’entendre une autre compréhension des choses que celle que l’on connaissait déjà !

Attention : Socrate préconise une certaine posture à adopter afin de maintenir la quête du savoir en général. Il ne s’exprime pas quant à la possibilité ou non de construire un savoir ou d’y accéder.

Qui ?

Socrate s’adresse autant aux savants qui croient posséder un savoir qu’aux ignorants qui nient qu’il leur manque des éléments.

Le savant comme l’ignorant prennent leurs convictions pour la réalité et méconnaissent leur ignorance. Ils ne cherchent plus à connaître puisqu’ils croient savoir !

Comment ?

Ignorants, prenez conscience d’un manque…
Savants, arrêter de considérer vos croyances comme des savoirs…
Maintenant rapprochez-vous et… fusionnez !

Prenez conscience de votre ignorance !
La conscience d’un manque engendre le désir de le combler et une réponse à une question ne se confond jamais avec une certitude… Ensemble, la poursuite du savoir est garantie !

La seule chose que l’on sait avec assurance, c’est qu’on ne sait pas grand chose… Avoir pour seule connaissance le fait que l’on est ignorant est le seul moyen de rester en quête du savoir !

Ce qui donne…

Allez à une conférence sur la physique quantique et réjouissez-vous d’être à la masse !

Flore Ville-Gilon

Un commentaire sur “« Je sais que je ne sais rien. » Socrate

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *