Archives de
Étiquette : Bergson

L’homme et la maîtrise du temps

L’homme et la maîtrise du temps

Une de mes formatrices m’a dit un jour « Ce que l’on fait de notre temps, c’est ce que l’on fait de notre vie ». Aussi évidente que soit cette maxime, elle m’avait échappé et j’avais désappris à en tenir compte pour guider mon action. Dans le quotidien, il paraît difficile de faire de cette phrase un cap à tenir sans interruption. Reconnaître un tel poids au temps qui passe sur nos vies n’est pas une chose facile lorsqu’une partie conséquente de notre temps individuel est consacré à des activités qui nous fatiguent ou nous obligent envers d’autres individus.

La base de cette réflexion que je propose sur le temps est celle-ci : sur le plan temporel, travailler signifie investir du temps individuel dans une activité rémunérée – donc souvent « contrôlée » – mais cela justifie-t-il que le temps investi par l’individu dans son travail ne lui appartienne plus ? Au travail, notre temps se traduit en productions, en mesures de ce qui a été réalisé, en qualité des supports de présentations, en quantités de lignes de tableur Excel remplies… Outre cet investissement, des règles temporelles, qu’elles soient contractuelles ou sociales (c’est-à-dire liées au comportement de nos pairs), régissent le temps que nous accordons au travail.

Lire la suite Lire la suite

Penser le changement, de la philosophie à l’entreprise

Penser le changement, de la philosophie à l’entreprise

Comment penser les dynamiques de changement à l’oeuvre dans les organisations ? En quoi la philosophie peut-elle aider à appréhender les différentes étapes à conduire pour mettre en oeuvre un changement au sein de son entreprise ? Cet article propose d’explorer les liens entre ce que nous dit la philosophie du changement et la conduite du changement telle qu’elle est menée dans les entreprises actuellement.

Assise à ma table de travail, pour écrire cet article, je perçois autour de moi différentes choses et différents mouvements. Il y a d’abord, au fond de la salle, s’étendant à perte de vue, les lumières jaunes et vertes de la Bibliothèque qui forment un long couloir lumineux. Plus proche de moi, les livres sur les étagères, immobiles. Il me faut lever les yeux de mon clavier pour apercevoir mon voisin de table qui photographie les pages d’un livre. Et plus haut encore, sur la droite, les cimes des arbres qui frémissent doucement. Les feuilles sont encore accrochées à leurs branches, mais nous sommes passés à l’heure d’hiver et bientôt, ces dernières seront dépouillées.

Lire la suite Lire la suite