Coin Lecture Enfants – Philonimo – Le lézard d’Heidegger “L’effet que ça fait d’être un lézard”

Qui ne s’est pas déjà demandé ce que ça fait d’être dans la peau d’un chat, d’une girafe ou même d’un lézard ?

L’être humain ne cesse de s’interroger sur la place qu’il occupe dans l’univers et sur sa relation aux autres. L’altérité, il la trouve partout : dans les divinités, les autres cultures, la nature et il en fait des récits, élabore des représentations pour les l’apprivoiser.

L’animal, tantôt perçu comme monstrueux, tantôt comme sauvage ou même familier, ne fait pas exception. Dès la Préhistoire, l’être humain a ressenti le besoin de représenter par des peintures rupestres les animaux avec lesquels ils partageaient une expérience du monde, sentant qu’ils étaient plus proches de lui que la simple pierre.

Mais quel est ce monde que nous partageons ? Quel rapport entretiennent les différentes espèces à celui-ci ? En quoi diffère-t-il du nôtre ? Ce sont les questions proposées par le dernier album de Philonimo “Le Lézard d’Heidegger”.

Ce petit bijou, tant du point de vue de l’écriture ( Alice Brière-Haquet) que des illustrations (Sophie Vissière), s’inspire d’un texte de Heidegger, Seul l’homme a un monde, et nous invite à adopter trois points de vue : celui de la pierre, du lézard et d’un petit garçon, prénommé Pierre (comme un appel à une commune appartenance ?).

Si le lézard recherche la pierre, c’est qu’il n’est manifestement pas indifférent à son milieu. La pierre et notamment sa chaleur, est le lieu qu’il préfère. Tout comme le saumon qui remonte le courant et qui revient sur son lieu de naissance; l’oiseau migrateur qui tous les ans fait son pèlerinage, les animaux ont bien leur monde transi de sens, un milieu qui ne les réduit pas à de simples machines réagissant à des stimuli.

Quel rapport au monde le petit garçon entretient-il ? Est-il différent de celui de la pierre et du lézard ?

Avec ce dernier opus, Philonimo éveille notre curiosité, pour cet alter-ego, l’animal, et invite à réévaluer notre relation à ce dernier : n’est-il  pas voué à devenir notre prochain ? Un monde dépourvu d’animaux serait-il encore vraiment humain ?

Thèmes : animal, vivant, altérité, représentation, monde

Questions de compréhension et de discussion avec vos enfants, ou pour animer un atelier-philo :

  • Pourquoi la pierre ne sait-elle pas que le soleil la chauffe ?
  • Pourquoi le lézard recherche-t-il une pierre ?
  • Qu’est-ce qui différencie la pierre du lézard ? Qu’ont-ils en commun ?
  • Qu’est-ce que ne “sait pas” le lézard ? Qu’ignore-t-il ? Qu’est-ce que ça change ?
  • Qu’est-ce qui différencie le lézard du petit garçon ? Qu’ont-ils en commun ?
  •  Le petit garçon sait-il ce que le lézard ne sait pas ?
  • Que penses-tu du petit garçon qui chasse le lézard ? Pourquoi fait-il cela à ton avis ?
  • Imagine que Pierre ne soit pas un enfant mais un adulte, agirait-il de la même manière ?
  • Te sens-tu plus proche d’une pierre ou du lézard ? Pourquoi ?
  • Qu’est-ce qu’un animal ? L’homme est-il un animal comme les autres ?
  • Peut-on se mettre à la place d’un animal ? Peut-on savoir l’effet que ça fait d’être un lézard ?
  • Pourquoi les animaux nous fascinent-ils ?
  • Y a-t-il une seule façon de voir le monde ? Y en a-t-il une qui soit vraie ?
  • Pourquoi aime-t-on les animaux ? Certains plus que d’autres ? Pourquoi ?

 

Pour retrouver les autres numéros de la collection Philonimo (Le Papillon de Tchouang-Tzeu n°3, Le Corbeau d’Epictète n°2, Le Porc-Épic de Schopenhauer n°1), rendez-vous sur le site des Editions 3oeil !

 

Pour aller plus loin :

  • Philéas et Autobule n°74 “C’est qui les animaux ?” (01/04/21)
  • Voyages dans la tête des autres de la chaîne Youtube Balade Mentale
  • Documentaire Arte Une espèce à part.
  • Boris Cyrulnik, La Naissance du sens, Librairie Arthème Fayard, 1998, p.25 et suiv.
  • Baptiste Morizot, Manières d’être vivant (découvrez notre note de lecture !)
  • Martin Heidegger, Seul l’homme a un monde, in Les concepts fondamentaux de la métaphysique, 1929, Gallimard, 1983, paragraphe 47, p. 294-295.
  • Jakob von Uexküll, Mondes animaux et monde humain, 1934, tr. fr. Philippe Muller, Denoël, 1984
  • Thomas Nagel, Quel effet cela fait-il d’être une chauve-souris ? (What is it like to be a bat?), The Philosophical Review (no 83, 4), oct. 1974.

Une chronique par Charlie Renard Toutes ses publications

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut