« La justice est la première vertu des institutions sociales. » Rawls

« La justice est la première vertu des institutions sociales. » Rawls

Quoi ?

Avec cette phrase issue de sa Théorie de la justice, Rawls pose les bases de sa philosophie, où la recherche de justice apparaît nécessaire pour qu’une société soit égalitaire.

Un système est juste si l’ensemble de ses règles est à l’avantage de tous les citoyens, et non pas seulement d’une partie de ceux-ci.

Au sein d’une société libre, un citoyen ne peut obéir à un principe injuste.

Qui ?

Les citoyens, qui sont égaux dans la mesure où ils répondent aux mêmes droits et devoirs.

Chacun possède sa propre conception de ce qui est juste ou non : la justice est à construire ensemble, par la délibération.

Pourquoi ?

Pour comprendre la position de John Rawls, il faut considérer qu’il s’oppose ici à l’utilitarisme, dont la conception du juste repose sur le bonheur du plus grand nombre. Pour Rawls, aucun individu rationnel ne sacrifierait ses propres intérêts pour l’avantage de la majorité !

Un utilitariste traditionnel n’aurait aucun problème à accepter que l’on pollue une plage à l’autre bout du monde, si le résultat global est avantageux…

Finalement, cette conception de la justice lutte à la fois contre les sacrifices touchant les plus défavorisés, mais aussi contre ce que les plus avantagés peuvent subir au nom du bien social.

Comment ?

Pour décrire les règles d’un système juste, Rawls imagine des individus placés sous un voile d’ignorance, les rendant incertains de leur position dans l’espace social.

Le voile d’ignorance est une allégorie, sur le même principe que l’état de nature, où l’on considère les individus dans une situation originelle où il n’existe pas encore d’institutions sociales.

Dans de telles conditions, on n’a pas d’autre choix que d’être impartial ! Les choix effectués doivent convaincre tout le monde, en priorité les plus défavorisés qui doivent réussir à trouver leur compte quelque part !

Cette métaphore permet à Rawls de construire ses principes idéaux :
– Une égalité dans les droits et devoirs,
– Une prise en compte des différences sociales et économiques, en prévoyant des moyens de compenser pour les plus défavorisés.

Ce qui donne…

Pour plus de justice, sortez couverts et voilez-vous !

Marianne Mercier

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *