« Tout nous échappe, il n’y a que le temps qui soit nôtre. » Sénèque

« Tout nous échappe, il n’y a que le temps qui soit nôtre. » Sénèque

Quoi ?

C’est le premier conseil de vie de Sénèque à son ami Lucilius : pour savoir comment mener sa vie, il faut comprendre ce qui est en notre pouvoir, et ce qui ne l’est pas.

Sur quoi a-t-on prise ? Notre temps ! Notre véritable bien est le pouvoir que nous avons sur nous-même : le pouvoir de décider de ce que nous faisons, en d’autres termes le pouvoir de disposer de notre temps.

Avez-vous remarqué qu’on dit « avoir le temps » ? Ne pensez-vous pas plus juste d’utiliser le verbe être ? Nous sommes du temps ! Disons donc qu’on a le temps parce qu’on est du temps… Vous me suivez ?

Pourquoi ?

Parce que la vie humaine est limitée dans le temps (disons, jusqu’à preuve du contraire, hein !) et que notre époque se caractérise par un sentiment très répandu d’accélération du temps.

Toutefois, à l’échelle d’une vie, la question reste valable, quelque soit le nombre de mails et de notifications reçu le temps de lire ces quelques lignes…

« Je n’ai pas le teeeeemps !!! »

Vous n’allez tout de même pas dire que vous n’avez pas le temps… de vivre votre vie.

Qui ?

Pour tous ceux qui sont vivants et qui se demandent bien ce que cela veut dire. Imaginez que vous êtes riche, très riche, riche de quelque chose qui n’a pas de prix et qui vous a été donné…

Vous y êtes : vous êtes vivant ! Vous avez le temps de faire quelque chose et de devenir quelqu’un !

Il n’y a pas d’âge pour prendre en main son temps… Quelques années intenses peuvent parfois apporter plus que des décennies insignifiantes ! Le temps, c’est maintenant !

Inversement, il semblerait qu’on trouve également dans l’espèce humaine un nombre de cas incurables. Entonnons cette petite phrase avec Georges Brassens : le temps ne fait rien à l’affaire, quand on est c**, on est c** !

Comment ?

Le temps est notre richesse : Comment est-ce que nous le dépensons ? A qui est-ce que nous le donnons ?

Il s’agit de consacrer son temps à l’essentiel, et de passer le minimum de temps à réaliser ce qui paraît inessentiel, dénué de sens.

Et si vous deviez mourir demain…? Vous iriez embrasser votre maman ? Hé bien allez-y, maintenant : ça sera fait ! Et puis recommencez à chaque fois que vous êtes empli de l’impression que non, vous n’avez pas le temps.

A contrario, imaginez que vous deviez vivre éternellement. Peut-être cela semblerait-il ennuyeux ? Projets, naissances, morts, renaissances autant saisons de la vie… Le temps, parce qu’il nous est compté, nous met en mouvement !

Ce qui donne…

Bonne résolution pour l’année qui arrive : prenez le temps d’en avoir !

 

Aline Espinassouze

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.