« Nous ne désirons pas une chose parce que nous la jugeons bonne, mais nous la jugeons bonne parce que nous la désirons. » Spinoza

Quoi ? L’homme croit que son libre arbitre lui permet de s’autodéterminer, que son jugement serait apte à influencer sa nature profonde. Comme si l’homme pouvait marcher sur la tête ! Cela n’est, selon Spinoza, qu’une illusion provenant de l’ignorance des causes véritables qui nous déterminent : quand nous jugeons que quelque chose est bon pour nous, c’est, au contraire, précisément parce que nous désirons cette chose ! C’est le désir qui détermine le jugement, pas l’inverse ! Spinoza a … Lire la suite de « Nous ne désirons pas une chose parce que nous la jugeons bonne, mais nous la jugeons bonne parce que nous la désirons. » Spinoza